Généralités sur la création de personnages

Les conseils suivants sont valables pour toutes les classes de personnages.

Caractéristiques importantes

Durant la création du personnage, vos choix influencent le type de personnage que vous voulez jouer, mais il n’est (presque) jamais impossible d’utiliser des objets, simplement des fois ça ne marchera pas, par exemple un mage a 100% de magie verra tout outil ou arme technologique comme un pistolet lui péter dans les mains à cause de la nature de la magie et de la technologie, mais il n’est pas stupidement interdit à un personnage qui aurait décidé de jouer un voleur de lancer des sorts s’il est assez intelligent par exemple, chose qui est tout à fait impossible dans les jeux AD&D… De même, les caractéristique que vous déciderez de booster vous ouvriont de nouveaux horizons, tandis qu’elles vous empêcheront d’être bon dans certaines caractéristiques : exemple, un mage, intelligent et ayant de la volonté, n’aura pas de points à perdre dans la force par exemple, ce qui le limitera dans ce qu’il peut porter (armes/armures etc) ; un voleur qui misera sur sa perception et sa dextérité pour se sortir des situations épineuses, ne saura pas aussi bien marchander qu’un gnome qui s’y consacrera par exemple…

En fait, le choix de la répartition des points gagnés en changeant de niveau est toujours délicat. Vaut-il mieux se concentrer sur quelques trucs (au risque de se fermer des possibilités) ou préfèrera-t-on être polyvalent, mais moins bon dans chaque discipline, sachant que l’on aura à faire face à tous les types de situations (crochetage plus ou moins obligatoire, ou dialogue récompensé, ou marchandage pour vendre ses objets invendables, ou encore…) ? Bref, le choix des caractéristiques à booster, compétences, schémas ou sorts à apprendre est extrêmement difficile.

Quelques exemples

Pour vous faciliter la tâche, plusieurs options s’offrent à vous. Vous pouvez coller à un type de personnage : magicien par exemple, avec quelques écoles de magie, puis augmenter la force, puis… Ca a des avantages, mais aussi beaucoup d’inconvénients. Vous pouvez ainsi progresser beaucoup plus vite sans trop avoir à vous casser la tête. Mais c’est beaucoup moins fun.

A mon humble avis, vous feriez mieux de vous diversifier. Oui, je sais, j’ai fait des aides pour des personnages-types un peu plus loin. Mais c’est uniquement pour ne pas dépayser le joueur ne jurant que par Baldur’s Gate. La plus grande force d’Arcanum, c’est la liberté d’évolution : pourquoi ne pas en profiter, pour une fois qu’on vous le propose ? Les meilleures caractéristiques, dans ce jeu, ce sont le charisme, la beauté, l’intelligence, et la persuasion. Pourquoi ? Parce que ça vous ouvre un nombre incroyable de quêtes, ça délie des langues par centaines, et c’est super intéressant. En tout cas, beaucoup plus que de taper sur du rat et de l’orc à longueur de journée. Et une fois que vous serez super-intelligent, super-charismatique, etc, et que tout le monde vous adorera, et que même les orcs rencontrés au cours de vos voyages “penseront” que vous avez raison quand vous leur dites qu’ils feraient mieux de vous laisser tranquille, vous pourrez commencer à booster vos capacités offensives, si ce n’est déjà fait. Une boule de feu est aussi efficace et élégante qu’un pistolet de précision.

Un exemple ? Ok, un mauvais alors : j’ai monté un magicien surpuissant. J’ai commencé au premier niveau avec un humain tout bête sans background. Je lui ai fait apprendre les 4 sorts de premier niveau dans les 4 éléments (eau, feu, terre, air), plus le sort “Projectile de pierre” (pour avoir un sort offensif). Puis, au fur et à mesure des augmentations de niveau, je l’ai monté jusqu’à 18 de VO (volonté = Willpower) pour les sorts de niveau 5, tous les sorts élémentaires, et 12 d’IN pour pouvoir maintenir 3 sorts en même temps (et pouvoir en apprendre plus). Et je suis arrivé au résultat escompté en peu de temps. Mais j’aurais dû mettre un peu de crochetage (ou au moins des sorts de déverrouillage), j’aurais dû mettre du charisme, etc. Et surtout, j’ai fait la bêtise de gaspiller des milliers de points dans des sorts dont je ne me suis servi qu’une fois dans tout le jeu : tous les sorts de l’eau et de l’air, une bonne partie des sorts de pierre, tous les sorts d’invocation (encore que, y’en a des marrants)… Alors, faites attention à ce que vous faites, et souvenez-vous que vous n’êtes pas obligé de dépenser dans l’instant le ou les points que vous avez gagné. Si vous ne rencontrez aucune difficulté insurmontable, autant garder des points pour quand vous vous rendrez compte que tel truc serait bien pratique, qu’il vous servirait tout le temps.

J’ai recommencé le jeu avec un “beau-parleur” (Gnome, BE, CH, IN, persuasion, marchandage, un peu de jeu). J’ai rencontré quelques difficulté lors des combats (genre je n’arrive pas à porter un coup qui ne soit pas un échec critique). Du coup j’ai mis quelques points en DX, un point en mêlée, et plein de points en armes à feu et PE. Du coup je suis maître en armes à feu. Enfin, j’ai mis quelques compétences de voleur : crochetage, vol à la tire, et… C’est tout. Et c’est suffisant. Et je me suis éclaté. Et j’ai fait les 3/4 des quêtes du jeu (le dernier quart étant les quêtes du côté mauvais, qui me sont dorénavant bloquées).

Quant à savoir s’il faut être bon ou mauvais…. Ce qui est génial, c’est que le jeu ne vous pénalise pas quand vous êtes mauvais. Quelques PNJ ne vous suivront que si vous êtes bon… Mais le contraire est aussi vrai ! Des tas de quêtes sont liées aux personnages mauvais. La méchanceté, en général, ne réduit pas la réaction de départ des personnes rencontrées. Ah, quel bonheur d’accoster élégamment un passant, de lui poser quelques questions, alors qu’il a une réaction de 70%, de l’insulter, et qu’il reparte avec une réaction de 65% ! Seuls quelques personnages-clefs sont sensibles à votre alignement, mais vous pouvez toujours passer outre, ou passer par quelqu’un d’autre, plus réceptif à vos opinions morales.

Et les compagnon ?

Pensez aussi que de nombreux PNJ (personnages non joueurs) sont susceptibles de se joindre à vous : tout d’abord Virgile, qui vous suivra partout et aura le même alignement que vous, et qui utilise de la magie : nécromancie blanche, aussi évitez de prendre ces sorts car Virgile les utilisera mieux que vous. Il y a aussi un Demi-Ogre alcoolique (Sogg), un nain Mécanique et Forge (Magnus), un homme Nécromancie blanche, Force et un peu Air (Dante)… Ensuite il y a Orfraie, une elfe archère, Barnabé, un chien, etc, etc, etc. Direction la page des compagnons. En tout, près de 30 compagnons qui peuvent vous suivre, définitivement ou juste pour un moment.

Bref, normalement, quel que soit le type de personnage que vous adoptez, vous devriez trouver des compagnons adaptés et complémentaires. Sinon, cherchez mieux… 😉